Ville de NEUILLY-PLAISANCE
Accueil


Quelques mots sur les vignes nocéennes

Depuis 1993, les vendangeurs de l’association des Amis Naturalistes des Coteaux d’Avron récoltent le fruit de leur labeur. Le cru 1994, 120 litres d’un vin blanc plus qu’honnête issu de cépages de chardonnay, a fait mentir ce quatrain moqueur du temps jadis :

"Vin des coteaux de Champigny

De Montfermeil ou de Neuilly

Propre à faire chèvres danser

Ou en carême pain saulcer"

En plantant un vignoble d’environ 800 m² sur la zone protégée des alisiers de Fontainebleau, l’ANCA a renoué avec un très lointain passé. Textes, cartes et documents attestent de la présence de la vigne sur les coteaux d’Avron.

  • A la fin du 10ème siècle, un décret royal confirme les dons effectués par le Comte Burkhard au monastère des Fossés (Saint-Maur). Y est mentionnée une villa nommée Nobiliacus (Neuilly) avec ses vignobles, ses forêts et ses prés.
  • Sur un folio du cartulaire de Saint-Maur qui date du Moyen-Age, une vigne dite de Nivart est nommée trois fois. Une allée nocéenne porte aujourd’hui le nom de Nyvards.
  • Sur les cartes du 18ème siècle, les vignes occupent tous les coteaux d’Avron.
  • La monographie de l’instituteur Cima, écrite pour l’exposition universelle de 1900, précise qu’en 1895 il reste 8 hectares de vignes sur les coteaux.

 

 

Galerie photos

Toutes les galeries