Ville de NEUILLY-PLAISANCE
Accueil


Les lieux du Souvenir de Neuilly-Plaisance

Avec la séparation de la commune mère, Neuilly-sur-Marne, le quartier du Plateau d’Avron « héritait » d’un lieu officiel du souvenir. En effet, un monument érigé à la « MEMOIRE DES DEFENSEURS DE LA PATRIE », qui ont combattu en ce lieu et aux alentours, lors de la guerre éclair 1870-1871, faisait de très nombreuses victimes dans les rangs de nos compatriotes mais également chez l’ennemi prussien. L’inauguration de ce monument se déroula le 25 décembre 1886 en présence de nombreuses personnalités civiles et militaires parmi lesquelles, le Préfet de Seine et Oise, M. de GIRARDIN, mais aussi de Nocéens et des habitants de diverses communes voisines. Lors de cette cérémonie, six cercueils comportant les restes de 83 marins de l’Infanterie de Marine engagés dans notre région, exhumés du cimetière de Neuilly-sur-Marne, étaient placés sous le monument. Depuis cette époque, les diverses municipalités, les associations, d’anciens combattants, du souvenir etc. sans omettre la population, honorent ces combattants « Morts pour la France » au champ d’honneur, chaque 25 décembre. Les cérémonies perdurent à ce jour mais à une date le plus proche possible de Noël.

Les quatre canons « Parrott », provenant de la campagne du Mexique et qui ornent le monument ont été offerts à la ville, par décision du 14 février 1887 de M. Jules GREVY, Président de la République.

Au cimetière municipal, le Carré Militaire formé par des tombes de Nocéens « Morts pour la France » lors des différents conflits, encadrent au centre la tombe d’un soldat de l’Infanterie de Marine (guerre 1870-1871), dont le nom est inconnu.

En outre, Neuilly-Plaisance, comme la grande majorité des villes et villages de France, a payé un lourd tribut, lors de la Grande Guerre (1914-1918). En effet, plus de trois cent de ses enfants « Morts pour la France », au champ d’honneur, ont leurs noms gravés à jamais sur le fronton du monument aux morts (sis Square « Le Souvenir Français ») élevé en 1921 grâce à une souscription populaire mais également avec l’aide financière de la municipalité de l'époque. En ce lieu également, ont été érigées au fur et à mesure des années, diverses stèles, l’une concernant les combattants de Verdun (1914-1918), et trois autres spécifiques aux guerres de : 1939-1945, d’Indochine et d’Afrique du Nord sur lesquelles figurent les noms de Nocéennes et de Nocéens « Morts pour la France ».

Autres lieux du Souvenir, dans la cour d’honneur de l’Hôtel de Ville une stèle rend hommage aux résistants à l’envahisseur nazi (Guerre de 1939-1945) et une stèle spécifique rappelle aussi les noms de nos concitoyens « Morts en Déportation », certains d’entre eux « Morts pour la France ». Au Plateau d’Avron, une stèle en hommage aux combattants de la Guerre 1939-1945 a été érigée (angle des avenues de l’Est et Perdrigé). En outre, dans divers quartiers, des plaques commémoratives rappellent le sacrifice des « résistants » identifiés ou non tombés dans le quartier de la Maltournée lors des combats de la Libération d’août 1944. Ces dernières sont installées : boulevard Gallieni sur le mur de la RATP (angle avec la rue Paul Cézanne) où figurent les noms de MM. Lucien BELLIVIER – Roland MUR – Corentin OLIER (nocéen) – Gilbert RIBATTO. Sur ce même boulevard (derrière le parking d’Auchan), M. Emile LAFARGUE, rue REMONDET et LACROIX (noms donnés à cette voie) ces résistants sont venus d’autres villes, rue Raspail (impasse CREPIEUX) résistant venu de Paris. Cité Verdière (rue Raspail) et avenue Foch (angle avec le chemin Tortu) et mur des ateliers municipaux, trois FFI dont les noms sont inconnus. Rue Jean BACHELET (grilles de l’école du Bel Air) ce résistant nocéen, adjudant FFI-MLN, a été tué à Paris 5ème arrondissement le 25 août 1944. Enfin, deux plaques ont été apposées portant les noms des deux Nocéens, il s’agit de MM. Georges LECLERC (ancien combattant de la guerre de 1914-1918) (angle de l’avenue G. Clemenceau et de la rue Félix Faure et de Fernand SANGLIER angle de l'avenue Aristide Briand et de l’avenue portant son nom), tous deux résistants également, sont Morts en Déportation.

Enfin, place Jean Mermoz, une stèle rendant hommage au Général de Gaulle a été inaugurée le 18 décembre 1985 par M. Pierre MESMER, ancien Premier Ministre.

Une nouvelle stèle regroupant les noms des résistants cités ci-dessus, " MORTS POUR LA FRANCE", lors de la guerre 1939-1945 a été érigée, place E. Zola ( La Maltournée) et inaugurée le 18 juin 2016, par M. Christian DEMUYNCK, Maire. 

Tous ces lieux du Souvenir, sont rappelés sur une nouvelle stèle, située dans le Square "Le Souvenir Français" et inaugurée le 11 novembre 2012 et font l’objet de cérémonies officielles aux dates concernées, organisées par la municipalité avec le précieux concours des associations d’anciens combattants en activité (F.N.A.C.A. et l’U.N.C.) auxquelles participent le SOUVENIR FRANCAIS avec pour cette dernière association des missions biens précises qui lui confèrent ses statuts.

Galerie photos

Toutes les galeries