Ville de NEUILLY-PLAISANCE
Accueil / Ma ville au quotidien / Actualités

Actualités

 

 

Vous êtes dynamique et sérieux ?

Vous êtes disponible les mercredis et samedis et/ou le soir après les cours ?

Rejoignez les équipes du service Jeunesse !

 

 

Plus d'informations sur les affiches ci-dessous :

AnimateursService jeunesse Recrute

Neuilly-Plaisance, l’antithèse de notre gouvernement

 

Sur de nombreux points, la politique de la municipalité se démarque nettement de celle menée par le gouvernement.

Ainsi, dans un contexte où les taxes diverses et variées ne cessent d’augmenter amputant d’autant le budget des Français, la municipalité, elle, se refuse à pratiquer le matraquage fiscal.

Déficit zéro et dépenses contenues

Il n’est pas inutile de rappeler, en effet, que la part communale des impôts n’a pas augmenté depuis 12 ans. Ce challenge a pu être relevé grâce à une gestion rigoureuse des deniers publics et une mutualisation des services et ce malgré une baisse des dotations d’Etat de 9 millions d’euros en 8 ans.

De même, l’équipe municipale a décidé que les efforts financiers ne se feraient pas au détriment de la qualité des services publics ni au prix d’une augmentation prohibitive de leurs tarifs. Ceux-ci restent parmi les plus bas du département et certains sont même entièrement gratuits : stationnement, bibliothèque municipale pour les mineurs et les étudiants, Espace Kids et service voiturier dans le cadre du 100% plaisir…

En réalité le gouvernement, incapable de maîtriser sa propre dette, attend des collectivités qu’elles fassent, elles, les efforts qu’il ne peut pas faire et ce au détriment de leurs administrés. Rappelons qu’à la différence de l’Etat, les collectivités locales ne peuvent pas voter un budget en déficit.

La surdensification urbaine, un remède pire que le mal

Dans un autre domaine, l’équipe municipale dénonce depuis plusieurs années la surdensification urbaine anarchique imposée par l’Etat (l’objectif est de construire 70 000 logements par an en Ile de France !). Outre l’absence totale de cohérence dans les décisions prises, il revient aux collectivités la charge de construire les services publics destinés aux nouveaux habitants (crèches, écoles…).

Un des autres effets de cette politique irrationnelle est d’augmenter toujours plus le nombre de voitures circulant en Ile de France et ce alors que l’offre de transports publics n’est actuellement pas satisfaisante.

Plus encore, on bâtit même de nouveaux quartiers en les privant quasi totalement d’infrastructures de transport. L’exemple du nouveau quartier de Maison Blanche à Neuilly sur Marne est édifiant : le prolongement de la ligne 11 du métro qui devait le desservir a été repoussé aux calendes grecques. A terme ce seront donc près de 20 000 habitants (soit la population de Neuilly-Plaisance) qui ne seront desservis que par quelques lignes de bus !

La France a pourtant été dotée par le passé d’un organisme chargé de penser et coordonner l’aménagement à l’échelle du pays : la DATAR. Hélas, celle-ci a été supprimée en 2014…

En matière d’aménagement, les élus refusant que Neuilly-Plaisance devienne une ville dortoir, ont souhaité établir un bassin d’emploi dans la ville en créant des zones industrielles, artisanales et tertiaire.

Suppression du cumul des mandats, une fausse bonne idée

Que penser enfin de la suppression du cumul des mandats voulue par le gouvernement ? Peut-on imaginer que notre pays sera mieux administré par des élus « hors sol » devenus des élus technocrates ? Comment peut-on, par exemple, voter dans la loi de finances des baisses de dotations si on n’en a pas mesuré les effets concrets en tant qu’élu local ? Un mandat local permet indéniablement d’avoir une connaissance fine des problématiques quotidiennes de sa population.

 

<< Début < 1 2 3 4 5 7 Suivant > Fin >>
Page 7 sur 7

Galerie photos

Toutes les galeries